| Accueil | Archives | Youtube | facebook | Soundcloud | contact |

Expériences personnelles

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 12 novembre 2010

Mon incroyable retour du Japon (escale à Pékin)


Avec un décollage prévu à 09h00, je pensais qu'en prenant le premier Narita Express à 06h01 de mon hôtel à l'aéroport de Tokyo, j'aurais eu largement le temps d'embarquer. Après tout, je ne pouvais pas faire mieux et les trains au Japon sont réputés pour être très ponctuels.

A 06h01 pile, mon NE arrive comme prévu sauf qu'au lieu de mettre 1h10 pour arriver à l'aéoport, il met 2h15 pour des raisons dites de sécurité. Embarquement prévu à 08h00, j'arrive à 08h15 en me voyant déjà prendre un nouveau billet pour Paris le lendemain. Coup de chance, l'agent de la compagnie aérienne accepte finalement de m'enregistrer suite à une discussion un peu musclée sur les motifs de mon retard.

Dans l'avion en direction de Pékin, lieu de mon escale, l'aménagement des chaises passagers de China Airlines sont à l'image de la taille des asiatiques, à savoir rikiki. La distance qui sépare mon fauteuil de celui de devant ne doit pas excéder 20cm. Pour ma part, pas de problème sauf pour mon voisin écossais de droite qui a 4 têtes de plus que moi. Ce dernier essaye de s'asseoir, se prête à des jeux accrobatiques et se résigne enfin à s'excuser platement parce qu'il est contraint de déplier sa jambre droite à l'endroit où j'avais les miennes. Grand et long moment d'intimité masculine qui dure plus de 4 heures de vol + 1 heure supplémentaire sur la piste de décollage à Tokyo pour des raisons mystérieuses qui m'ont pourtant été expliquées en chinois...

En arrivant à Pékin avec mon heure de retard, je sais qu'il me reste moins de 30mn de battement pour choper mon prochain vol pour Paris et je me retrouve coincé devant le seul et unique agent chinois qui vérifie les papiers des passagers en transit. On est près de 150 passagers, lui il est seul et prend son temps. Au bout de 45mn d'attente, je regarde le panneau des départs et j'apprends que mon prochain vol est retardé de 2 heures... A cet instant, je suis partagé entre soulagement et raz le bol des compagnies aériennes chinoises qui sont tout le temps à la bourre... tant pis, que cela ne tienne, je vais profiter de l'attente pour me commander une soupe pékinoise à Pékin et toc, 1 kiff, 1 !!

Après plus de 11 heures d'avion entre Pékin et Paris, j'arrive enfin à l'aéroport de Roissy vers 19h30 au lieu de 17h45. Je suis rincé, déphasé et je cherche rapidement le RER pour rentrer. Bien entendu, ce dernier trajet n'aurait pas été aussi mémorable si je n'étais pas arrivé le week end où il y avait des travaux du RER. Grand corps malade me l'avait dit : "la prochaine fois, tu prendras le bus" et hop, c'est parti...

VDM

mercredi 6 octobre 2010

Moi pas te connaître >.<

Ce matin, direction le RER D pour Châtelet ! Pour l'instant rien d'anormal, je le fais depuis quelques jours déjà.

Sauf qu'en changeant pour la ligne 14, je me retrouve nez à nez avec une inconnue qui me dévisage étrangement. Mais vraiment quoi : le regard hyper insistant qui vous file la chair de poule.

Je me retourne, personne de bien particulier, pas de petit copain, ni de copine à la dite personne. Je me dis : "bref, ça doit être une de ces ados complètement pommées qui va me taxer mon ipod si je n'y fais pas assez gaffe", je le range dans la poche de mon imper et je me retourne sagement en essayant de ne pas trop bousculer mes voisins déjà bien collés à moi.

En regardant son reflet dans la vitre de la porte du métro, je réalise qu'elle continue à me fixer la bougre... ça commence à m'énerver mékékelveu celle-là ? T'es trop jeune pour avoir eu un entretien avec moi, moi pas te connaître !! >.<

Station St Lazare terminus.

Je descends et là, elle me toque sur mon épaule gauche et me parle. Je ne l'entends pas, j'ai mes écouteurs sur mes oreilles avec un volume pour sourd. En les ôtant, elle me dit : Vous connaissez le groupe Virgin Chapter ? Silence... 2 (très longues) secondes s"écoulent...


Je lui réponds : "désolé, je ne connais pas" et je suis parti.

En 15 ans de musique, c'est la première fois de MA VIE qu'une personne me reconnait et je ne sais même pas pourquoi je lui ai répondu cette phrase. Troublant.

mercredi 1 septembre 2010

Je t'aime

Je te le dis tous les jours depuis que tu es née : je t'aime.

Tu es sans aucun doute la meilleure chose qui me soit jamais arrivée et il ne se passe pas une seule journée où je ne pense à toi : Que fais-tu ? A quoi penses-tu ? Et qu'as-tu appris aujourd'hui ?

Un jour peut-être tu finiriras par me détester ou me hair de n'avoir plus été à tes côtés tous les jours mais je te jure que je serais toujours là pour toi à chaque fois que tu en auras besoin car sur l'échelle de mes priorités : tu es au-delà de tout.

Plus tard, tu te rendras compte que je n'attends qu'une chose de toi : sois heureuse et je le serais et peu importe ce qu'on te dira, écoute que toi-même car il y a que toi qui sait.

Je t'aime ma princesse et pardonne celui qui a tant souffert d'avoir eu des parents qui ne se sont plus aimés.

vendredi 9 avril 2010

J'ai morflé mais j'ai aimé

Putain d'angine qui ne veut pas me quitter depuis 3 semaines. J'ai tellement de problème d'alergies que je morfle lorsqu'il y a un changement climatique comme celui qu'on connait depuis une semaine. L'hiver a été trop longue et trop rude ! ;)

Conversation avec une personne dans le public :
"C'était super votre concert, vous aviez grâve le son et tu m'as donné des frissons avec ton chant"
Réponse : Merci beaucoup! C'est super sympa de venir nous voir. On a pris beaucoup de plaisir dans cette super ambiance de folie.

En vérité c'est que je chantais comme un canard avec cette angine. Que l'ingé son s'est encore amusé à baisser les voix sur le premier morceau. Qu'un connard, bourré dans le public, a voulu me mettre un pain et comme il tenait à peine debout, a marché sur la prise secteur de mon émetteur/retours pour le débrancher. Malgré ça : the show must go on et on en redemande encore!!

lundi 1 mars 2010

Ben t'es mort ou pas ?

Je dors rarement mal. Je peux même dormir à peu près n'importe où et n'importe quand, à un tel point que cela peut agacer certaines personnes de mon entourage.

Mais cette nuit, en plein sommeil, je me suis subitement réveillé car j'étais persuadé qu'un de mes amis proches s'était vautré dans un accident de voiture. Le bolide en pièce, il n'avait aucune chance de survivre. De toutes mes forces, je me suis convaincu que ce n'était qu'un cauchemard et que je devais me recoucher. Et heureusement, j'avais raison. C'est con mais ça m'a travaillé toute la journée cette histoire.

- page 2 de 4 -