Je vous jure, je l'aurais entendu de la bouche d'une autre personne, j'aurais souri mais plus maintenant...

La semaine dernière, je suis rentré chez mes parents. Jusque là, rien d'extraordinaire. La raison de cette visite avait un objectif bien défini qui consistait à faire le tri parmi mes affaires personnels que j'avais laissé dans ma chambre. Cette mission qui me paraissait anodine au départ, s'est révélée extrêmement douloureuse et pénible même après une semaine passée.

Faire le tri pour vider sa chambre d'enfance, lieu unique bordé de souvenirs d'enfance (puis d'adolescence...) ; c'est comme perdre une partie de soi.

Du coup, lorsque j'ai découvert avec horreur, à quel point cela allait être pénible, je me suis mis à tout jeter comme un dingue, sans réfléchir, comme si le simple fait de penser à un quelconque souvenir, m'était devenu insupportable... Heureusement que dans cette crise de folie, j'ai eu la lucidité de conserver quelques objets dans un sac...

J'ai le blues en ce moment, je sais, c'est ridicule.