| Accueil | Archives | Youtube | facebook | Soundcloud | contact |

jeudi 6 février 2014

Instinct de survie et modernité

Depuis de nombreuses années, je m’intéresse à un sujet qui m'est passionnant : la « SURVIE ».

N’y voyez rien de péjoratif dedans. Je pense même qu’on a tous au fond de nous un réflexe presque animal qui nous pousse à tout mettre en œuvre pour mettre notre famille à l’abri en cas de catastrophe. C’est même dans nos gênes et on est même câblé pour ça.

Parallèlement, il faut admettre qu’avec tout le confort de l'homme moderne (accès aisé à l’information, l’eau courante, l’accès à la nourriture 24h/24), on est bien loin de l’homme des cavernes. Les risques liés à une situation chaotique sont donc extrêmement minimes et les gens qui sont exposés aujourd’hui à de vrais risques naturels sont plutôt des gens qui ont choisis eux-mêmes de se mettre en danger. N’y voyez pas là de jugement de valeur mais avouez quand même qu’il ne faut pas être trop étonné si on voit sa baraque sous l’eau alors qu’on a décidé de la construire dans une zone inondable… C’est triste certes mais c’était surtout prévisible. D’ailleurs, les mecs qui tentent de se rassurer en construisant des bunkers, ça me fait plutôt sourire qu’autre chose ; entre inconscience et paranoïa, il y a un juste milieu !

Ceci étant dit, c’est comme tout dans la vie, on est souvent tiraillé entre notre cerveau d’homme moderne et notre instinct de primate et si comme moi, vous avez envie de vous faire plaisir, je ne peux que vous recommandez ce blog que je lis très régulièrement.

mardi 21 mai 2013

7 ans

Ce soir, je vais fêter les 7 ans de ma fille.

Damned comme le temps passe vite ! Comme elle est si grande aujourd'hui et comment je suis si fier d'elle.

Tout ça me rappelle à quel point il m'est si important de profiter de chaque instant. Après tout, on en a tous qu'une vie, autant la sublimer !
D'ailleurs, souvent ma copine me dit à quel point je suis speed et qu'il faudrait que je sache me poser de temps en temps et elle a bien raison sur ce point (il faut bien l'avouer) mais j'ai encore du mal... ha ha ha.

Un jour, lorsque j'aurais 60 ans, je me poserai cette fameuse question : "ben jOe, qu'as-tu fait de ta vie au juste?" et là j'aurais juste trop de choses à dire !

Mon objectif ? Que ma fille soit aussi fière de moi que je le suis d'elle.

mercredi 14 septembre 2011

Une histoire de coeur

Qu'on soit à l'origine ou non et quelque soit la raison qui nous a amené à cette situation, il faut du temps pour se remettre réellement d'une rupture.

Pour combler ce vide, on retrouve toujours les mêmes schémas comportementaux. Il y a ceux qui se referment comme un coffre fort à double tours, ceux qui se mettent à sortir avec n'importe qui et puis ceux qui se mettent à la recherche d'un partenaire qui ressemble de près ou de loin à l'être perdu. Pour ces deux derniers, ce n'est pas réellement de l'amour au fond, juste une façon d'aller mieux.

En tout état de cause et quelque soit le type de personne que nous sommes, une blessure demande beaucoup de temps à se cicatriser (on parle d'une période de 6 mois à 3 ans en fonction d'un tas de paramètres dont la durée de la relation, les projets communs, le niveau d'affinité, les causes de la rupture...). Mais pour les plus chanceux d'entre nous, ce temps peut être réduit si on tombe sur un être encore plus extraordinaire que le précédent ! C'est une méthode très efficace mais qui est à double tranchant car si ça ne marche pas, il vous faudra encore plus de temps pour oublier votre précédente rupture, celle qui vous fait si mal.

Ma méthode ? Prendre son temps, réfléchir en fonction de nos connaissances de soi, de ce que nous voulons et ce que nous ne voulons plus. FAIRE LE BON CHOIX. Il faut de la détermination, du courage, affronter le monde et s'affronter soi-même. Provoquer la chance aussi, ça aide et continuer à avancer...

Et puis un beau jour...

lundi 4 juillet 2011

Petite blague entre amis

C'est une toute petite anecdote mais qui en dit long sur mon enfance.

Il y a environ 1 mois lorsque j'étais en train de constituer mon dossier pour l'appartement, l'agent immobilier m'avait demandé si mes parents pouvaient se porter garants pour l'appartement. Une situation banale et normale aux yeux de tous mais qui a surtout eu le don de me faire décrocher un long sourire. Sa question était simple et la réponse que je voulais lui formuler, déplacée. Je n'ai pas grandi dans un schéma classique, on va dire.

Si ce qui ne tue pas, te rends plus fort ; je n'ai plus peur de rien.

mardi 21 juin 2011

Le crevard

Ne vous trompez surtout pas, le crevard peut être soit un homme ou soit une femme ! Le crevard est un pique-assiette, un needy, un boulet !

Il est fainéant sauf qu'il est loin d'être bête. Il sait qu'il a besoin des autres pour survivre, c'est même vital pour lui et l'expression "faire des efforts" ne fait pas vraiment parti de son mode de fonctionnement. Quoi de plus facile alors que de profiter des efforts des autres dans ce cas ?

Pour reconnaître un crevard, c'est facile, il est charmant. D'ailleurs, il ne sait faire que ça car toute sa stratégie et tout ce qui possède, sont là devant vos yeux. Il peut avoir des objectifs de nature différente : un logement, un repas, l'accès à une soirée ou même l'accès à une relation ! Tout est possible à la condition que c'est gratuit, que c'est dans son intérêt et que ça lui demande très peu d'effort en échange, voire pas du tout. Malin, non ?

Partant du principe que dans toute relation humaine, il faut de l'équilibre dans les échanges, je vois arriver ces crevards à 10 mètres à la ronde. Les crevards du type "je mange toujours chez toi" ou "je loge grattos à durée déterminée sur le papier mais indéterminée dans la réalité" ne font pas partis de mon cercle. Je suis très (trop) sélectif. Je ne comprendrai jamais les gens qui se laissent faire par des crevards. Ils ne méritent aucune attention particulière et sont de véritables pollueurs relationnels ! Oust de l'air, va voir dehors si j'y suis !

Bref, si vous rencontrez un jour un crevard, faites comme moi, envoyez-le buller ! Et vous verrez. C'est drôle un boulet qui bulle ! :-D

- page 1 de 8